Depuis 2009, l’association œuvre à la lutte contre les violences faites aux
enfants et aux femmes en participant à plusieurs interventions dans les communes d’Allada et de Zakpota. Elle a dès lors contribution à l’identification et à la prise en charge des femmes atteintes de fistules obstétricales dans l’Atlantique et dans
le Zou.
Photo 1 : Photo de famille avec les enfants adeptes à Zakpota
Très tôt, les acteurs de l’association ont été touché par les conditions
initiatiques des enfants, surtout la non jouissance de leurs droits ; même après l’initiation. Dès lors, l’ANDRCT ONG en 2011 a suscité une étude exploratoire sur les conditions d’initiation des enfants au vodun au Bénin. Et c’est avec une attention particulière que l’UNICEF appuiera l’ANDRCT dans le cadre de cette
étude exploratoire sur la situation des enfants adeptes dans cinq communes du Département de l’Atlantique.
Les résultats de l’étude, loin de rassurer ont suscité l’urgence de parer aux dérapages et aux violations fragrantes ou voilées des droits des enfants. C’est ce qui justifiera la mise en œuvre d’un projet intitulé : Protection des enfants adeptes du Vodoun initiés ou en initiation dans les communes d’Allada et de Toffo. Plus tard, trois autres communes s’ajouteront à la liste des communes d’intervention.

Très tôt, des résultats encourageants sont obtenus avec l’adhésion de plusieurs
dignitaires aux différentes préoccupations du projet.
60 enfants adeptes de vodun ont bénéficié d’un appui en kits scolaires ; et
30 autres seront appuyés à la formation professionnelle ;
Plusieurs enfants ont été initiés pendant les vacances de l’année scolaire
2012-2013 et scolarisé à la reprise des cours;
Les pratiques initiatiques sont modernisées (utilisation de
moustiquaires pour lutter contre le paludisme; des couvertures ; soins de
santé moderne…)
Une visite d’échange est effectuée au Togo afin d’acquérir de nouvelles
patiques en matière de la protection des enfants dans les couvents
endogènes. La délégation Béninoise est composée du Conseiller Technique
aux affaires sociales du Ministre de la Famille, des CPS, des cadres de
l’UNICEF, des Rois et des Chefs de couvents.